logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

Ode à la ligne 29 des autobus parisiens

Jacques Roubaud, Élèves d'Estienne, Gilles Sivilotto, Jean-Luc Bertini, Jacques Rebotier


Jacques Roubaud est l’une des voix les plus importantes de la littérature française contemporaine. Cela ne l’empêche pas de prendre des bus.

Jacques Roubaud a emprunté pendant des années les bus de la ligne 29 qui, partant de Saint-Lazare, traversent Paris d’ouest en est pour finir leur trajet à la porte de Montempoivre, près de Saint-Mandé. De ces pérégrinations régulières, il a conçu Ode à la ligne 29 des autobus parisiens. Ce texte drolatique,  décomposé en 35 strophes – autant que la ligne 29 compte d’arrêts – est comme une synthèse du travail de cet écrivain. On y retrouve l’ensemble de ce qui caractérise son œuvre : la prédilection pour les textes à contrainte (l’ode est composée d’alexandrins), l’amour des parenthèses (l’ode comprend jusqu’à 9 niveaux de digressions), l’humour (l’ode réinvente quelque peu l’orthographe et passe par les pensées les plus diverses), l’érudition et enfin l’exploration urbaine : connu pour avoir parcouru à pied absolument toutes les rues de  Paris, Jacques Roubaud invite cette fois-ci à une déambulation lente dans le coeur de cette ville, suivant le trajet d’un bus arrêt après arrêt.

Paris est depuis Villon une ville arpentée par des poètes, mais rares sont ceux qui, parmi ces derniers, sont entrés dans la mémoire collective. Concernant les transports urbains, il y avait l’inconditionnel de la ligne S et des exercices de style qu’était Raymond Queneau. Désormais, il y aura probablement le passager de la ligne 29 et ses alexandrins multicolores.

 

L’Auteur

Membre éminent de l’Oulipo, lauréat du Prix France Culture (1986), du Grand prix national de la poésie (1990), du Grand prix de littérature Paul-Morand de l’Académie française (2008), Jacques Roubaud est communément présenté comme l’une des voix importantes de la littérature française contemporaine. Cela ne l’empêche pas de prendre des bus, et notamment ceux de la ligne 29...
 

Le Maquettiste

Le texte Ode à la ligne 29 des autobus parisiens a été confié à un groupe d’étudiants en typographie de l’école Estienne, sous la conduite de Margaret Gray et Raphaël Lefeuvre. Qu’ils soient ici nommés : Matthieu Cannavo, Redouan Chetuan, Guillaume Guilpart, Julia Joffre, Simon Magnier, Yoann Minet, Camille Prandi, Hélène Reboud. De leur travail est né un livre imprimé dans 6 couvertures différentes, ainsi qu'une série d'affiches typographiques imprimées. Les amateurs peuvent se procurer auprès de la maison d’édition les 6 versions du livre accompagnées d’une des affiches ou encore un exemplaire accompagné d’une vue de la ligne 29 prise par le photographe Jean-Luc Bertini.

 

Le Compositeur

Compositeur et concepteur son, Gilles Sivilotto a étudié la musique électroacoustique avec Michel Pascal, puis au California Institute of the Arts et à l’IRCAM. Sa dernière réalisation en date est une commande de l’orchestre de Caen pour le Festival Aspects 2012.

Depuis 2011, ce compositeur entreprend aussi à Paris des « Annotations d’un lieu », série d’interventions sonores en extérieur sur dispositifs électro-acoustiques portatifs. Pour répondre au périple de Jacques Roubaud, il a poursuivi ses annotations sur des sites traversés par la ligne 29. L'extrait proposé ici est dédié au fameux quartier de l'horloge, près de Beaubourg.
 

Le Photographe

Jean-Luc Bertini est connu pour ses portraits d’écrivains, mais aussi ses appétits littéraire (il est notamment l'un des co-fondateurs de la revue La Femelle du requin). Ce photographe a par ailleurs développé plusieurs travaux dédiés aux voyages et aux explorations urbaines (séries La Mer noire, Figurations américaines, Kilomètres Est). Il a accepté l'invitation des éditions Attila pour refaire, à sa manière, le parcours de la ligne 29. La série « Mes prises du 29 » accompagne un tiré à part de l'édition courante.

 

Le Metteur En Scène

Jacques Rebotier est poète et metteur en scène. Il publie chez Actes Sud, Gallimard, Verticales et monte ses spectacles sur de nombreuses scènes comme le Théâtre Nanterre-Amandiers, la Comédie française, Chaillot. Vous en saurez plus en allant voir par ici http://rebotier.net/.

Pour répondre à la proposition des éditions Attila, il a préparé une mise en voix de l'Ode à la ligne 29 des autobus parisiens en compagnie de Frédérique Bruyas, Grégoire Œstermann, Jean-François Perrier, Dominique Reymond et l'auteur.  Il a composé à cette occasion, pour ponctuer le voyage, 6 Brèves +1 Odette pour quatuor à cordes.

 

Presse

 

 

Avec cette ode, que l'on peut lire comme le cadastre sentimental de Paris, Roubaud confirme que la poésie est toujours aussi vivace, inventive, et parfaitement accessible.
Thierry Clermont, Le Figaro

Ainsi se développe un discours où l'observation du quotidien voisine avec des souvenirs, des réflexions théonques, une méditation sur «le chemin de (ses) vers » Avec le sourire de l'auteur pour tout bagage.
Alain Nicolas, L'Humanité

Jacques Roubaud, le poète amoureux de la ligne 29
Philippe Baverel, Le Parisien

Voilà longtemps que l'on n'avait pas vu un livre plus gai, plus novateur, plus enchanteur que son Ode à la ligne 29 des autobus parisiens.
Marianne Payot, L'Express Styles

De ses allées et venues, Jacques Roubaud, poète, mathématicien, oulipien, a tiré une ode à contrainte qui démarre ainsi ou presque : «L'autobus vingt et neuf, départ de Saint Lazare /S'élance sur la voie et hen quèlques ins temps /Fait son premier arrêt en face du "prin temps". » Car entre le premier vers et les deux suivants, s'en égrènent d'autres de différentes couleurs, comme les différents niveaux de sa pensée qui dérive. Son ode se présente comme une partition en alexandrins rimes, chaque strophe correspondant à une étape, égrenant les 35 stations. Un texte qui regarde, un texte qui sonne.
Frédérique Roussel, Libération

Joyeux et fantasque, ce livre ne peut que redonner la pêche au plus apathique des lecteurs
Christine Ferrand, Livres Hebdo