LE TRIPODE

Sade vivant

Jean-Jacques Pauvert


La biographie de référence sur Sade.

« Ma façon de penser, dites-vous, ne peut être approuvée. Et que m'importe ? Bien fou est celui qui adopte une façon de penser pour les autres ! Ma façon de penser est le fruit de mes réflexions : elle tient à mon existence, à mon organisation. Je ne suis pas le maître de la changer ; je le serais, que je ne le ferais pas. Cette façon de penser que vous blâmez fait l'unique consolation de ma vie ; elle allège toutes mes peines en prison, elle compose tous mes plaisirs dans le monde et j'y tiens plus qu'à la vie. Ce n'est point ma façon de penser qui a fait mon malheur, c'est celle des autres. »
D.A.F. de Sade

Quelle était donc cette façon de penser ? Qui était vraiment Sade ? Voici les questions auxquelles cette monumentale biographie tente de répondre. Fruit de décennies de recherches et de réflexions, enrichie de nombreux documents, dont plusieurs inédits, Sade vivant libère l'écrivain et ses écrits des fantasmagories qu'ils ont bien souvent suscitées. Et suscitent encore.

Jean-Jacques Pauvert a été le premier éditeur au monde à avoir publié officiellement Sade, sous son nom. C'était en 1945. Depuis, celui qui allait devenir un des éditeurs les plus aventureux du XXe siècle n'a jamais cessé d'interroger cette œuvre qui fait de Sade « l'un des cinq ou six génies universels de très grande dimension ». Cette nouvelle édition de Sade vivant peut être considérée comme la conclusion de ce long compagnonnage.

L’Auteur

La (re)découverte de D.A.F de Sade, d'André Breton, de Pauline Réage, de Georges Bataille, de Raymond Roussel, de Boris Vian, de Darien, d'Annie Lebrun, de Guy Debord... la révélation des dessins de Chaval, de Topor, de Siné, de Wollinski... La série Libertés, la revue Bizarre, la collection « érotique »... les maquettes révolutionnaires de Faucheux, Darche, Massin... et le rire contre la censure, les multiples procès pour « outrage aux bonnes mœurs par la voie du livre »... l'esprit de la liberté, l'indépendance... bref : Jean-Jacques Pauvert.