logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

La Harpe hagarde ou Mr Earbrass écrit un roman

Edward Gorey


Le premier livre (et chef-d’oeuvre) d’Edward Gorey.

Il existe un mystère Edward Gorey. Qui, à part lui, peut donner le sentiment que tout d’une oeuvre est déjà là dès le premier opus, et si parfaitement ? Publié aux États-Unis en 1953, La Harpe hagarde est le premier livre de l’écrivain-dessinateur, et c’est déjà un chef-d’oeuvre. On y suit, dans un humour proprement surréaliste, les affres du célèbre écrivain Mr. Earbrass.

L’Auteur

Edward Gorey (1925 -2000) est un dessinateur singulier. Ne nous attardons pas sur sa vie sentimentale ou le nombre de ses bagues, et retenons l'essentiel. Certains se souviennent de lui comme de l'étrange individu, portant jeans et manteau de fourrure, qui assista pendant un quart de siècle à toutes les représentations du New York City Ballet. D'autres savent que sa belle-mère chantait la Marseillaise dans le film Casablanca ou qu'il vivait avec en moyenne sept chats dans un petit appartement new-yorkais. Les plus érudits le connaissent pour son générique de la série Mystery !, les plus âgés se rappellent son décor renversant pour le Dracula donné à Broadway en 1977. Le plus étonnant, c'est le nombre d'Américains qui ont eu, un jour ou l'autre, un livre d'Edward Gorey entre les mains. Extravagantes, inclassables, souvent d'inspiration surréaliste, toujours brèves et délicieuses à parcourir, ces ouvres farfelues font la joie des amateurs de livres décalés. Les recueils de Gorey sont aujourd'hui rassemblés dans des anthologies. Sa maison de campagne - Elephant House - a été transformée en musée. Plusieurs essais explorent son univers. Tim Burton le revendique comme maître.
L'œuvre d'Edward Gorey comprend plus d'une centaine de livres.