LE TRIPODE

L'Aile ouest

Edward Gorey


L'Aile Ouest a paru aux États-Unis en 1963, en même temps que Les Enfants Fichus. C'est un des premiers recueils d'Edward Gorey, et sans doute un de ses plus troublants : 30 planches muettes, dessinées dans le style inimitable de Gorey, nous font pénétrer dans l'intérieur d'une vaste demeure bourgeoise. Dans une atmosphère digne d'une partie de Cluedo, les plans se succèdent, offrant à chaque fois un point de vue partiel, chargé de mystères. Là, l'entame d'un escalier. Plus loin, trois chaussures abandonnées sur le sol. Une enfilade de portes ouvertes. Un immense tableau, avec au loin une tombe. Un homme assis, méditant les yeux fermés. Un colis soigneusement empaqueté. Une femme de chambre portant une urne sur un plateau. Un homme nu à une balustrade. Une roche posée sur une table en bois. Etc.

Hommage à Max Ernst (on peut penser notamment à Une semaine de bonté), L'Aile ouest est l'œuvre la plus surréaliste de l'auteur.

L’Auteur

Edward Gorey (1925 -2000) est un dessinateur singulier. Ne nous attardons pas sur sa vie sentimentale ou le nombre de ses bagues, et retenons l'essentiel. Certains se souviennent de lui comme de l'étrange individu, portant jeans et manteau de fourrure, qui assista pendant un quart de siècle à toutes les représentations du New York City Ballet. D'autres savent que sa belle-mère chantait la Marseillaise dans le film Casablanca ou qu'il vivait avec en moyenne sept chats dans un petit appartement new-yorkais. Les plus érudits le connaissent pour son générique de la série Mystery !, les plus âgés se rappellent son décor renversant pour le Dracula donné à Broadway en 1977. Le plus étonnant, c'est le nombre d'Américains qui ont eu, un jour ou l'autre, un livre d'Edward Gorey entre les mains. Extravagantes, inclassables, souvent d'inspiration surréaliste, toujours brèves et délicieuses à parcourir, ces ouvres farfelues font la joie des amateurs de livres décalés. Les recueils de Gorey sont aujourd'hui rassemblés dans des anthologies. Sa maison de campagne - Elephant House - a été transformée en musée. Plusieurs essais explorent son univers. Tim Burton le revendique comme maître.
L'œuvre d'Edward Gorey comprend plus d'une centaine de livres.