logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

Le Coup du lapin

Didier Paquignon


Depuis des années, un peintre glane pour le plaisir des faits divers absurdes dans des journaux, des livres et sur internet. Que ces événements soient tragiques ou ubuesques, véridiques ou inventés, peu lui importe : Didier Paquignon traduit ces moments d’absurde par des images incongrues. Le Coup du lapin, et autres histoires extravagantes en rassemble une hilarante sélection, parmi les centaines de dessins conçus par l’artiste à ce jour.

 

- La technique du monotype -
Le Coup du lapin présente 87 reproductions de monotypes de Didier Paquignon

Le monotype est un procédé d'impression non gravé qui produit un tirage unique. Il s'agit de peindre à l'encre typographique ou à la peinture à l'huile, sur un support non poreux comme du verre, du métal (zinc ou cuivre) ou du plexiglas. La plaque peinte est ensuite passée sous presse avec un papier qui reçoit l'épreuve. On ne tire qu'une seule épreuve et parfois un deuxième tirage beaucoup plus pâle appelé le fantôme.

Lire la préface de l'éditeur en cliquant ici

Découvrir un extrait en cliquant ici

Lancement et exposition à la librairie Le Divan à Paris le jeudi 29 mars à 19h30

 

 

L’Auteur

Didier Paquignon est né à Paris le 30 septembre 1958. Artiste, il est connu pour ses peintures. Une exposition lui fut consacrée au musée de l’Orangerie en 2009 : Tu rencontreras d’abord les sirènes. Lecteur omnivore, il a illustré pendant des années des couvertures pour les éditions Le Livre de Poche. De temps à autre, il s’amuse à mettre en images des faits divers absurdes. Le Coup du lapin, et autres histoires extravagantes est son premier livre publié au Tripode.

Presse

Chat espion de la CIA, homme-grenouille violent, immeuble maléfique : pot-pourri des histoires extravagantes collectées et illustrées par le peintre Didier Paquignon dans « Le Coup du lapin ».
Richard Gaitet – Radio Nova (réécouter l’émission « Faits divers (c’est louche !) »)

Les faits divers sont pop
Antoine de Caunes - France Inter (réécouter l'émission Popopop avec Didier Paquignon)

Dessinateur compulsif et talentueux, Didier Paquignon y a trouvé l'occasion de rendre comme personne le pelage des rats, des pingouins, des lapins, des
chauves-souris ou des teckels Et c'est avec un certain raffinement qu'il transpose ses histoires scabreuses dans le monde d'avant-guerre, quand les dandys avaient des moustaches et les jouets étaient en bois...
Hector Obalk - ELLE

Le Coup du lapin régalera à coup sûr les amateurs de bizarreries, nous offrant même quelques conseils très pratiques - la vie conjugale peut se révéler en effet compliquée, lorsque le mari passe son temps en combinaison d'homme-grenouille...
Baptiste Liger - LIRE

Toutes ces anecdotes sont pour la plupart sourcées et présupposées vendiques - maîs allez savoir... Cest salement drôle, et drôlement sale.
Technikart

Un beau recueil incongru qui est aussi le livre drôle du printemps.
Bernard Quiriny - Trois Couleurs (MK2)

Cet ouvrage est le meilleur investissement du mois sur le plan du rapport rire/poids.
GV - Les Arts Dessinés (juillet-septembre 2018)

Digne héritier de Jean Bruller ou Gus Sofa, Didier Paquignon a néanmoins un style bien à lui — et se permet un clin d'oeil à Durer en campant sur la couverture de son ouvrage un lièvre qui évoque celui de l'artiste allemand...
Gilles Heuré - Télérama

Peintre reconnu, Didier Paquignon affectionne l'inattendu. Il n'illustre pas les événements, il leur donne une perspective. Il crée une rencontre. Au lecteur d'en imaginer le sens, de choisir entre l'amusement et la mélancolie. Chat-hélicoptère, femme-cheval, homme-vache, enfant aux yeux de truites, lapin obèse et écureuil excessivement viril : le recueil fait la part belle aux hybrides et autres prodiges de la nature. Pourtant, et c'est toute la grâce de ce beau livre, les figures extravagantes qui s'y dévoilent n'apparaissent jamais comme des monstres de foire. Au contraire, elles nous renvoient à ce qui se joue en nous de plus intime, à notre inavouable petit théâtre intérieur. On a du mal à se détacher de ce panaché d'humanité aussi bizarre que familière.
Kinga Wyrzykoska – Vraiment

"La fabrique extraordinaire de faits divers"
Entretien avec Fabien Deglise - Le Devoir (Canada)

Vous êtes d’emblée prévenus : l’extravagance est de mise, accompagnée de la plus plate des réalités. Le coup du lapin, monographie bigarrée en noir et blanc, recense plus de 80 monotypes de Didier Paquignon, tous inspirés des faits divers les plus irrésistiblement subversifs. Adeptes des grincements de dents et des fous rires interdits, ce livre est pour vous.
Béatrice Courau - Actualitté

Je vous raconterai juste pour terminer mon histoire favorite, qu'illustrent deux pieds dépassant d'un lit. Dans un hôpital sud-africain, une chambre passait pour maudite. Chaque vendredi y mourait un patient en soins intensifs. On a fini par découvrir que pour son grand nettoyage hebdomadaire, une femme de ménage tirait la prise de tous les appareils pour brancher son aspirateur... Sur ce, bonne journée !
Étienne Dumont - BILAN (Suisse)