logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

Roulio fauche le poil

Julia .


"Je suis « Roulio fauche le poil », de mon vrai nom Roinita, esthéticienne à ses heures perdues. Ma vie sentimentale est une catastrophe, ma grand-mère un danger ambulant. Il y a quatre chats possédés dans mon appartement. Tout va bien."

Roulio travaille au Fauche le Poil Institute, elle est légère comme un boyau d’andouillette, une anguille souple, une pauvre chamelle, c'est Roulio de printemps ou Roulio de Zan, une gueuse, une hyène nauséabonde, une Catwoman d’intérieur sous la coupe des 4 : Grosdédégueulasse, Grosjéjéladalle, l’Ogre et l’Ogresse, pour certains c’est une trompe de falope, elle côtoie une raie manta, un vieil éléphant de mer pourpre en soutane rousse, un ingrat mammifère, ta mère en toile de jute, ta mère la chèvre à poils ras du désert qui suçote les bourses de vin diesel, Roger Rabbit en kilt, Marcel la vieille compagne à barbe, la bête gériatrique, la vieille barrique à vin fétide, son vieil aspic… Elle trinque avec sa plus vieille amie de l'amour Aux pommeaux de douche, berceaux de nos replis ! Bienfaiteurs de nos pistils ! Et, parfois, elle respire vraiment, quand l’air est si doux, à peine une petite brise sous-jacente qui vient (lui) ébouriffer le poil et semble repartir en riant, que la vie (lui) paraît soudain pleine de promesses.

Lire le début du roman

Photographie de couverture par Jerry Pigeon

 

L’Auteur

"L’auteur est une grande sauterelle de trente-six ans originaire du sud-est et qui vit aujourd'hui en Dordogne, au milieu des champs de blé et des fientes de bovidés. Elle aime marcher pieds nus*, les déguisements improbables, la folie douce et les banquets.
*Mais fait rondement attention où elle les pose."

Presse

Il y a des livres qui sont des univers, Roulio fauche le poil est de ceux-là. L'ouvrir, c'est s'immerger dans un océan délirant, oùu gravitent des éléments perturbateurs hilarants - chats psychotiques, mère accroc au pastis - et une tenace appétence pour les plaisirs de la vie - pommeaux de douche, poutargue, salami. "Priez pour moi, pauvre laideur", geint Roulio, accablée de désillusions. Et sa singulière beauté vous coupe la chique, à défaut des poils pubiens.
Emilien Bernard - Le Canard enchaîné.

On a un roman truculent qui regorge de situations fantasques, loufoques et puis aussi d'expressions toutes plus savoureuses les unes que les autres.
Géraldine Guiho - réécouter le coup de coeur durant l'émission "Les livres ont la parole" sur RTL

Les esthéticiennes font trop rarement des héroïnes de choix. Et pourtant, dans un futur très proche, la bouillonnante et parfois ordurière Roinita, surnommée Roulio fauche le poil, dite aussi Mademoiselle de Printemps - puisque c’est son patronyme -, partage son quotidien avec sa mémé déjantée, quatre chats possédés, un vieux psychiatre et un encore plus vieux sans abri qu’elle prend sous son aile, à moins que ce ne soit l’inverse. Un premier roman loufoque, véritable ovni comme seul savent en dénicher les éditions Le Tripode.
Juliette Serfati - Ça m'intéresse

Voilà un roman qui m'a fait risette, qui remue les zygomatiques, extravagant comme le chapeau de Tata Yoyo et attachant comme un caramel au beurre salé. Roulio fauche le poil et pas que, elle nous donne un p'tit bout de sa vie -youpi-youpi-, nous remplit d'une humanité avec des paillettes à l'intérieur et nous fait vibrer d'amûûûûrrr. Bref, on saute dessus comme une boîte de Pépito... mi corazón pépitipépito.
Fanny - Librairie Le Grenier - Dinan

Qui dit Tripode dit forcément objet de lecture non identifié, j'ai donc poursuivi ma lecture, intriguée et le sourcil dressé. D'un sourire du coin des lèvres, je suis vite passée à de francs éclats de rire. J'avoue, pire je confesse, m'être laissée happer par sa gouaille, ses personnages hauts en couleur et tellement attachants, ses dialogues désopilants, sa vision crue mais toujours tendre de son quotidien de jeune trentenaire de sang marseillais en territoire parisien. Bref, j'ai souri, pouffé, me suis bien bidonnée ! Oserais-je le dire, la lecture de "Roulio..." fut un moment poilant !
Nolwenn - Librairie de la HAB Galerie - Nantes

On adorrrrrrre Roulio ! Énorme coup de cœur pour cette histoire d'amour hors du commun : une romance poilante (sans mauvais jeu de mots) !
Alix - Librairie La Lison - Lille

Une titi parisienne, une Zazie dans le métro irrévérencieuse, et quelle gouaille !
David Goulois - Librairie Cultura - Chambray-les-Tours

Julia réussit à nous faire rire, constamment. Roulio, son héroïne, se démène corps et âme pour faire de sa vie un enchantement, sauf que c'est loin d'être gagné d'avance. Elle est libre, Roulio, généreuse, phobique, sans tabou, contemporaine, mais un brin désuète, avec ses vannes et ses insultes délicieusement surannées.
Elodie - Librairie Gibert - Paris

Voilà en quelques mots la situation dans laquelle on trouve Roulio au début du roman.
Je ne vous en dirai pas plus mais sachez que ce roman est :
- truculent
- jubilatoire
- loufoque
- ressemble à rien de ce que t’as jamais lu de ta vie
- drôle
- sans tabou
- une ode aux dentistes (non) et aux chats anti-couvre-chefs (non plus)
- aussi une encyclopédie des insultes les plus désuètes
Laura - Librairie La Soupe de l'espace

Une lecture excellente, hilarante et déjantée.
Anne-Laure - Librairie Le Failler - Rennes

Une comédie délurée avec des personnages hauts en couleur, un style d’écriture cru mais efficacement drôle !  Roinita travaille à fauche le poil à Paris, elle est une experte en éradication de poil, aux frais de son dernier compagnon. Elle a quatre chats machiavéliques, une grand-mère diabétique accro à l’anisette et à la cochonnaille, un voisin avec qui elle entretient une relation très étrange. La vie de Roinita est une aventure burlesque, où l’ennui n’existe pas !
Elisa - Librairie Ravy

Julia, l’écrivaine, possède une richesse d’expression, un franc-écrire, une oralité inventive, une créativité méditerranéenne. Elle manie l’argot avec délices, bascule les conventions cul par-dessus tête.
Anne Kiesel - Ouest France
 
Il m'a fait un bien fou, quelle joie de lire cette pépite tellement drôle et touchante.
Enfin il est là ! le roman fun et intelligent, léger mais pas que.
Complètement dingo mais complètement juste.
Charlotte - Librairie La Belle Lurette - Paris
 
Une écriture magistrale, qui saute, vole et virevolte. Une langue électrisante, piquante, drolatique, qui laisse pantois, à bout de souffle et le rire aux lèvres. 
Amandine - Librairie Le Cheminant - Vannes

J’avoue j’ai ri, conquise par la fantaisie, la liberté et la langue de ce Roulio de Printemps. C’est généreux, drôle, foutraque et... (ce serait dommage de passer à côté) vraiment poilant.
Virginie,le forum Rennes
 
Je suis sous le charme du Roulio de Printemps, je m’en nourris tous les jours, c’est fou comme c’est régénérant !
Elisabeth - Librairie La Boîte à livres - Tours
 
Attention vent de fraîcheur à l'horizon !!! Les errements capillaires et existentiels de cette esthéticienne trentenaire et marseillaise, montée sur paris, est un objet littéraire non identifié intriguant, vivement conseillé, drôle, complètement barré et terriblement attachant !! Une gouaille à faire friser le crane quel peu dévêtu du grand Michel Audiard...Une Rencontre, Quoi !!!
Matthieu - Librairie Decitre - Grenoble
 
On adore Roulio ! Elle est généreuse et sans tabou, elle a une vision très crue du quotidien mais elle nous fait rire avec sa grossièreté et son manque de tact. Très bon premier roman. Ici Julia invente un personnage, une histoire et une langue.
Justine - Librairie Decitre - Annecy
 
Réjouissez-vous avec les tribulations hilarantes d'une jeune femme délicieusement frappée, au quotidien jalonné de rencontres hautes en couleurs et de dialogues savoureux. C'est cocasse, loufoque, fantaisiste... On en redemande !
Marie, Librairie Le Comptoir des mots, Paris.
 
Les tribulations hilarantes d'une jeune femme savoureusement frappée. Des dialogues entre argots et poésie, des personnages surprenants. J'ai adoré !
Antoine - Cultura - Bègles
 
Allons Zan'fants de la patrie, le jour de foire est arrivé ! Utile, la poésie, comme étendard afin de slalomer entre les soucis. Surprenante,son écriture est chantante, tranchante, droit au but ! Belle découverte que ce premier roman, joli "trompe-l'œil",série de rebonds et cabrioles pour éviter les turpitudes de l'époque épique.
Jérôme - Fnac de Nantes
 
Un régal jubilatoire !
Roulio n'aime pas les poils et leur fait la chasse. Elle vit avec 4 chats complètement tarés et s'occupe de sa grand mère en la ravitaillant en victuailles et alcool. Et son voisin est raide dingue d'elle. Ce livre est décalé, d'une drôlerie renversante et il écrit dans une langue virevoltante et tourbillonnante.
Sandrine - Fnac Grenoble

Roulio fauche le poil intrigue surtout, à l’instar de ce titre complètement barge, par la langue tapageuse qui s’y déploie: irrespectueuse d’à peu près toutes les conventions, elle tambourine et glougloute comme l’hybride improbable d’une multitude d’argots, registres et usages langagiers. “Dans ma tête, ça sent la térébenthine et le croque-mitaine émacié”, déclare à ses interlocuteurs interloqués, sans distinction de proximité ni de polie bienséance, une Roulio qui n’arrête jamais de mitrailler ses créations orales, dans un monde parallèle où les SDF ont “la Grande Ourse pour toit de couche” et ses Converse la couleur “des grappes de raisin brunies au soleil”.
François Perrin - Le Vif / L'Express
 
Un simple prénom pour nom d'autrice, Julia, et un titre qui décoiffe, Roulio fauche le poil : nous voilà partis dans une aventure échevelée, ou plutôt épilée, enfin... au poil !
Marie M - L'Avis Textuel