LE TRIPODE

La Cartothèque

Lev Rubinstein, Hélène Henry


"Au milieu des années 1970, j’ai inventé un genre personnel, celui du texte-sur-fiche , qui répondait alors chez moi à un besoin de surmonter la force d’inertie de la page.
Plus encore : il s’agissait, par l’invention d’un genre inédit, d’amener le samizdat, en quoi on pouvait voir alors une situation à jamais figée, à déborder le cadre socio-culturel pour conquérir l’esthétique. Ce genre a montré une vitalité qui m’a étonné moi-même, se révélant capable d’importants développements et modifications internes."
 

En 1975, bibliothécaire à Moscou, Lev Rubinstein écrit des poèmes de forme classique. Il sait par cœur, en bon intellectuel de sa génération, Pouchkine et Mandelstam (il y ajoute Tolstoï, qu’il admire). Il prête l’oreille au langage des rues et des marchés (langage cuit de l’homo sovieticus), et hante les ateliers et les cuisines où, en ces années de stagnation, se discute et s’élabore l’art non-officiel. C’est alors qu’il invente, dans une logique que lui dicte son temps, un nouveau « genre artistique » : la « mise en fiches ».
Elle devient la signature de Rubinstein. L’idée de segmenter son texte en l’inscrivant, phrase après phrase, sur de simples fiches perforées, lui a été suggérée par son quotidien de bibliothécaire, par les pratiques picturales de démultiplication du Pop Art américain, et par l’espoir qu’un discours donné à « voir » en pièces détachées serait capable de réveiller le lecteur-auditeur engourdi par le soviétisme ordinaire.
Ainsi s’est construit un objet « rubinsteinien », incongru et jubilatoire, qui déstabilisait les représentations familières. Livré maintenant sous forme de livre, il continue à nous faire douter à la fois des mots et du monde, mais, du même mouvement, leur donne vie.

 
 

L’Auteur

Lev Rubinstein est né le 19 février 1947 à Moscou. Ses textes sont connus et traduits dans la plupart des langues européennes. Il ne se dit pas poète, plutôt observateur du réel. Et il est, à l’instar de Perec (qui fut comme lui documentaliste), amoureux des fiches. En Russie, il a depuis longtemps trouvé son public grâce à des lectures performances personnelles, à des recueils édités et au spectacle vivant. La présente anthologie offre, dans une traduction remarquable de Hélène Henry, la majeure partie des texte de cet auteur russe, figure historique de la "nouvelle avant-garde moscovite".  

 

Le Traducteur

Traductrice du russe, Hélène Henry a traduit pour les éditions Le Tripode "Le Voyage de Hanuman" d'Andreï Ivanov, et "La Cartothèque" de Lev Rubinstein

Extrait