logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

Le Majestic

Robert Alexis


La directrice d’un musée d’histoire naturelle et son responsable du département de géologie ont disparu. La sous-directrice de l’établissement, Louise Arsenevia, entreprend de retranscrire les événements qui se sont déroulés depuis l’embauche de ce dernier, un an auparavant. Elle fait se croiser son propre témoignage et les pages du journal intime du jeune savant disparu, qu’elle a retrouvé dans « Le Majestic », ainsi qu’il avait renommé le sous-sol du musée où il avait élu domicile. Elle va y découvrir dans le détail les occupations nocturnes de cet étrange duo, au milieu des pierres conservées et des rats...

Le Majestic est la conclusion d’un cycle romanesque où Robert Alexis a fait de l’expérience intime une recherche des limites des identités, et de la quête de la liberté une interminable épreuve. Le personnage central, Sébastien Judet, se fait le porte parole d’un plaidoyer passionné contre la science qui « piège » en nommant le monde, en l’ordonnant sur des bases si arbitraires qu’elle en annihile l’infinie violence.

Le Majestic est le est dixième roman de Robert Alexis.

 

Lire un extrait et la préface de François Angelier

 

Trop rares sont ceux qui font des signes sur un bûcher dont ils sont à la fois le bois, la flamme et les cris de l’immolé, pour qu’on ne lise et ne relise pas Robert Alexis. Extrait de la préface de François Angelier à Le Majestic.

 

L’Auteur

Robert Alexis est un écrivain français contemporain.

 

Presse

Je n'en dirais pas plus...Sinon que ce roman semble être le plus abouti que l'auteur ait écrit, il y livre sa pensée sur le monde des apparences, des pièges, des illusions de la diversité. Il interroge, il cherche, il mène un combat obstiné.
Blog Le fil d'Archal

 

 

 

 

 

 

 

Si, chez Robert Alexis, il faut aller vers ce qui nous déchire pour que jaillisse la lumière, il s'agit toujours d'une blessure que l'on s'inflige à soi-même. On retrouve ici le goût de l'auteur de « La Robe » José Corti, 2006) pour la noirceur de l'âme et les voluptés de la chair.
Avril Ventura – Le Monde des livres

Un livre subtil, évidemment minéral, profondément sensuel, dérangeant et beau. Teinté d’un érotisme qui rappelle l’Histoire d’O, Le Majestic est un bijou cruel et jouissif et si quelque chose du décadentisme de Huysmans a survécu, c’est dans la prose de Robert Alexis qu’il a trouvé à se loger. Une écriture rare, un livre qui ne souffre aucune interruption – à lire enfermé.
Jérémie – Librairie Gibert Barbès, Paris.

Au hasard de ses mythologies, Alexis cite ici Thoreau qui, loin de voir dans la Terre un éboulis de vieilles pierres, en célébrait «la poésie vivante comme les feuilles d’un arbre». Alexis la traduit en érotisme gothique, matérialisant la merveilleuse inconscience d’un styliste confiant dans ses chimères.
24 Heures (Suisse)