LE TRIPODE

Longue vie

Stanislas Moussé


Il était une fois un monde pacifique, où les hommes vivaient en harmonie avec la nature et les bêtes. Un beau jour, une armada d'êtres mi-hommes mi-bêtes débarque, pillant tout sur son passage. Un berger, dont la famille a été massacrée, réclame vengeance. C'est pour lui le début d'un long périple où l'attendent des ennemis toujours plus monstrueux et des périls toujours plus effroyables...

Dans Longue vie se déploie un style foisonnant qui peut se rapprocher de celui de Sophie Guerrive ou de Christophe Hittinger. Longue vie : œuvre atypique, composée de dessins réalisés au rotring. Singulière, précise, chaotique, chaque page est une géographie où voyage le regard du lecteur. 

L’Auteur

Stanislas Moussé est né en 1986 à côté de Nantes. Après des études d'histoire, il travaille à la librairie Coiffard. Au cours d’un été, il découvre le canton du Valais, en Suisse, et commence à travailler dans les alpages.  Il vit désormais dans le massif des Bauges avec sa famille. Il partage sa vie (et ses saisons) entre son travail de gardien de troupeau et la création de bande-dessinées. Son premier album, Chaos, a été publié en 2018 par Super Loto éditions.

Presse

(...) Longue Vie de Stanislas Moussé ressemble à un récit d’heroic fantasy très classique. L’auteur voulait effectivement s’inspirer de ce genre, pour sa liberté visuelle. Les personnages eux-mêmes, ronds et blancs, souvent avec un seul œil, évoquent les trois cousins Bone de Jeff Smith. C’était sans compter sur la forme qui vient tout chambouler et crée un objet unique. La BD est une succession de planches pleine page, en noir et blanc, sans dialogue, une gageure en théorie pour une narration fluide. Surtout quand on y met autant de détails. Tout est dessiné scrupuleusement, méticuleusement, au Rotring 0.2. Stanislas Moussé multiplie les petits traits à l’infini et cale des surprises dans tous les recoins. Le plaisir visuel est total. Il est possible de passer vingt minutes sur une page, ou d’enchaîner très vite sans, dans les deux cas, jamais rien perdre du fond du récit qui s’étend sur 200 pages.

Quentin Girard - Libération

 

Quel dessin ! Minutieux à l’extrême, l’artiste a rempli ses pages de points et de petits traits bouillonnants. L'aspect visuel est extraordinaire. L’œil se perd d’abord tant les compositions grouillent de détails. Puis, peu à peu, une architecture sous-jacente se détache et une foule de scènes et d’action apparaissent. Pas de doute, c’est bien le roman d’un destin plus que mouvementé dont il est question ! Batailles rangées, escarmouches, assauts et sièges se succèdent. Rencontres, trahisons, mariages, naissances et décès se côtoient. Outre le rendu hypnotique de ses planches, l’auteur n’a pas oublié de construire méticuleusement son histoire. Mises en abîme, rappels temporels, métaphores cosmiques jalonnent l’ouvrage lui conférant une grande cohésion sur toute sa longueur. Et que dit le fond du propos ? Tout est déjà dans le titre finalement. Véritable saga au sens littéral du terme, Longue vie s’avère tout naturel et foisonnant à la fois. Bien plus qu’une simple curiosité graphique virtuose, il s’agit avant tout d’un véritable récit « plein », passionnant et touchant.
BD GEST – chronique complète ici

Avec ses curieux petits personnages, son trait foisonnant, en noir et blanc, au Rotring, Stanislas Moussé, nantais d’origine, fait de chaque case, chaque page, une illustration quasi indépendante, inépuisable objet d’observation, sans rien céder au fil narratif d’une histoire qui s’accélère, s’envole, ralentit. Un résultat fascinant.
Ouest-France

Un imposant ouvrage sans texte fourmillant de détails. Le début d’une fresque prometteuse
Damien Canteau - Comixtrip

Un récit muet qui se suffit largement à lui même par un dessin enlevé, parlant, descriptif avec des montagnes, des batailles, des trahisons et un brave type qui va devenir roi à la force quand même de sa Durandal. Un conte en noir et blanc pas si simple que ça très travaillé avec la volonté que chaque planche soit une illustration indépendante des autres.
Jean-Laurent Truc - Ligne Claire

Suite au massacre des siens, un simple berger rejoint une bande de brigands et multiplie les aventures, jusqu’à devenir un roi respecté. 200 « tableaux » pleines pages dessinées au rotring avec moult détails : une expérience graphique originale !
Benoît Cassel - Planète BD

Attention ! Œuvre graphique hors normes ! Un livre foisonnant, atypique, sans texte où les dessins à stylo portent une narration aussi riche qu'un long texte. Nos yeux voyagent à l'intérieur des pages, dans les recoins, suivant les personnages au fil de la longue vie du héros principal. Un régal qu'on déguste à petites bouchées. 
Librairie L'Arbre-monde – Istres

Bienvenue à Longue vie, du bon vieux Stanislas Moussé ! Le sieur nous livre une BD muette carrément délicieuse et un rien tranchante en 200 pages. Voilà le récit addictif fort bien mené, qui vous atomise les yeux de détails dans tous les coins, pour les aventuriers qui aiment suivre les replis touffus du destin et les barbares prêts à s'avaler une bonne grosse goulée de péripéties médiévales. Tuerie de points et de traits, ça hache dans tous les sens ! Stanislas Moussé, c'est le croisement parfait entre Ibn Al Rabin et Jérémy Perrodeau. Donc à caser direct dans la bibliothèque !
Librairie Myriagone – Angers