LE TRIPODE

Dérangé que je suis

Ali Zamir


Sur l’île d’Anjouan, Dérangé est un humble docker. Avec son chariot rafistolé et ses vêtements rapiécés, il essaie modestement chaque jour de trouver assez de travail pour se nourrir. Mais un matin, alors qu’il s’est mis à la recherche d’un nouveau client, Dérangé croise le chemin d’une femme si éblouissante qu’elle « ravage tout sur son passage ». Engagé par cette femme dans un défi insensé qui l’oppose au Pipipi (trio maléfique des trois dockers Pirate, Pistolet et Pitié), le pauvre homme va voir son existence totalement chamboulée.

Avec ce troisième roman, Ali Zamir confirme la place très originale qu’il occupe dans la littérature francophone, son don pour les récits incongrus et l’usage de mots rares. Dans Dérangé que je suis, la vitalité de sa langue se met au service de l’histoire tragi-comique d’un pauvre docker. Le mélange survitaminé des genres (on passe en un clin d’œil du drame à la farce) et la puissance ininterrompue des scènes font de ce roman-film virevoltant un bonheur de lecture. Dérangé que je suis, c’est tout à la fois la folie du Surmâle d’Alfred Jarry ou de Wacky Races, la tendresse du Voleur de Bicyclette et la conviction d’avoir trouvé un nouveau Pagnol sur une île de l’océan Indien.

Dérangé que je suis a reçu le Prix Roman France Télévisions

L’Auteur

Ali Zamir est né en 1987 aux Comores. Il vit actuellement à Montpellier. Il est l’auteur au Tripode de Anguille sous roche (2016 ; récompensé notamment de la mention spéciale  du prix Wepler et du prix Senghor) et de Mon Étincelle (2017). Dérangé que je suis est son troisième roman (prix Roman France Télévisions).

Livres de l’auteur en poche

Presse

"Les émancipations poétiques d'Ali Zamir"
Aurélie Charon - réécouter l'émission Une vie d'artiste / France Culture

Lisez Zamir ! Cet hiver, où le roman français se flatte d'être neurasthénique et abuse de la sérotonine, la littérature la plus brûlante nous vient des Comores.
Jérôme Garcin - L'Obs

Un mélange de verve populaire, de tournures sophistiquées et de néologismes croquignolets, qui rend la farce tragique et savoureuse.
Anne Berthod - La Vie

Ali Zamir poursuit, avec une subtilité accrue, l'entreprise qui l'occupe depuis ses débuts : tordre, enfreindre, subvertir les règles de la langue française depuis ses franges méprisées, afin de la questionner et de l'ouvrir.
Gladys Marivat - Le Monde des livres

Un roman à l'invention verbale irrésistible
Muriel Steinmetz - l'Humanité

Celui qui fait tenir tout l’alphabet dans sa signature (A. Z.), revient mettre du désordre dans les lettres avec Dérangé que je suis
Cédric Petit - Le Soir

Petit bijou de poésie cruelle et drolatique... un travail d'orfèvre.
Caroline Sauvage - L'essor des idées

Un livre aussi survitaminé qu’une samba, un bonheur de lecture.
ZAZY

 

Quelle langue ! Que de richesses, de couleurs, d'émotions... magnifique ! Un texte mené tambour battant, à la fois plein d'énergie mais aussi de grâce et de sensibilité. 
Camille Fauvel - Fnac - Dinard

Une réjouissante et savoureuse respiration littéraire. 
Christine Dufour Eloy - Librairie Livresse - Villeneuve-sur-Lot

Chamboulé que je suis, par cette tragi-comédie grand-guignolesque... Ali Zamir, définitivement un agitateur de mots de la littérature francophone.
Librairie Le Marque Page - Quintin

C'est un bonheur de retrouver la langue vivante et inventive d'Ali Zamir !
Elsa Nourry - Librairie La Voix aux chapitres - Lyon

Dérangé que je suis d'Ali Zamir, une écriture magnifique, pleine d'amour de la langue et de poésie, au service d'une fable tragi-comique sans équivalent. À dévorer rapidement ! 
Librairie La Flibuste - Fontenay-sous-Bois

Un roman dépaysant, drôle et bouleversant, servi par une langue chatoyante ! 
Sandrine Dantard - Fnac - Chambéry

C'est tendre et féroce en même temps. [...] Son langage est toujours aussi tonique. 
Benoît - Librairie La Géothèque - Nantes

Une formidable ode à la liberté et une invitation à poser un autre regard sur la grande famille de dérangés que nous sommes. 
Délphine Cambet - Librairie AB - Lunel

Quelle langue ! Que de richesses, de couleurs, d'émotions... magnifique ! Un texte mené tambour battant, à la fois plein d'énergie mais aussi de grâce et de sensibilité. 
Camille Fauvel - Fnac - Dinard

Une réjouissante et savoureuse respiration littéraire. 
Christine Dufour Eloy - Librairie Livresse - Villeneuve-sur-Lot

Chamboulé que je suis, par cette tragi-comédie grand-guignolesque... Ali Zamir, définitivement un agitateur de mots de la littérature francophone.
Librairie Le Marque Page - Quintin

C'est un bonheur de retrouver la langue vivante et inventive d'Ali Zamir !
Elsa Nourry - Librairie La Voix aux chapitres - Lyon

Un roman dépaysant, drôle et bouleversant, servi par une langue chatoyante ! 
Sandrine Dantard - Fnac - Chambéry

C'est tendre et féroce en même temps. [...] Son langage est toujours aussi tonique. 
Benoît - Librairie La Géothèque - Nantes

Une formidable ode à la liberté et une invitation à poser un autre regard sur la grande famille de dérangés que nous sommes. 
Délphine Cambet - Librairie AB - Lunel

L'écriture d'Ali Zamir est éblouissante d'inventivité. [...] Dérangé que je suis est un court roman mené à fond de train, gracieux et bouleversant.
Antoine Jarrige - Cultura - Bordeaux

 

Extrait