LE TRIPODE

Le Démon de la Colline aux Loups

Dimitri Rouchon-Borie


Un homme se retrouve en prison. Brutalisé dans sa mémoire et dans sa chair, il décide avant de mourir de nous livrer le récit de son destin.

Écrit dans un élan vertigineux, porté par une langue aussi fulgurante que bienveillante, Le Démon de la Colline aux Loups raconte un être, son enfance perdue, sa vie emplie de violence, de douleur et de rage, d’amour et de passion, de moments de lumière... Il dit sa solitude, immense, la condition humaine. 

Le Démon de la Colline aux Loups est un premier roman. C’est surtout un flot ininterrompu d’images et de sensations, un texte étourdissant, une révélation littéraire.


L'illustration de couverture a été réalisée par Clara Audureau.

L’Auteur

Dimitri Rouchon-Borie est né en 1977 à Nantes. Il est journaliste spécialisé dans la chronique judiciaire et le fait divers. Il est l’auteur de Au tribunal, chroniques judiciaires (La Manufacture de livres, 2018). Le Démon de la Colline aux Loups est son premier roman.

Presse

Au fil des pages, on assiste, bouleversé, à l'éclosion d'une conscience, d'une pensée, oscillant entre sensibilité et naïveté mais parcourue de fulgurances qui déshabillent le monde. Rythmé par ce ressac intérieur et libéré des règles de ponctuation, le récit est porté par une écriture brute. Quasi pure. Ici, pas de pathos, jugement ou morale. Juste une sacrée plume qui éclabousse de lumière les abysses de l'âme humaine.
Pauline Leduc – L’Express

 

Habitué des prétoires, observatoires d’une humanité détruite, Dimitri Rouchon-Borie suit, à sa façon, impressionnante, émouvante et ravageuse, le parcours christique de Duke, héros dostoïevskien, englouti par le mal mais guidé par la lampe sourde d’une espérance inaccessible.

Jean-Claude Raspiengas, La Croix

 

L'étrange poésie qui sort de ce texte est un petit tour de force.
Youness Bousenna Télérama

Avec ce texte en fusion, on est au-delà du singulier. (…) Ce qui fait la force de ce premier roman exceptionnel, ce n’est pas l’horreur de ce qui est raconté, c’est l’innocence avec laquelle cette horreur est racontée.
Jérôme Garcin L’Obs

 

On assiste à la naissance d’une conscience, par l’écriture. Et c’est merveilleux.

En attendant Nadeau - Lire toute la critique ici

 

On n’avait rien lu d’aussi puissant depuis Blast, de Manu Larcenet (…), Dimitri Rouchon-Borie est manifestement de ceux qui osent, avec une humanité et une compassion qui hissent d’emblée ce premier roman risqué parmi les plus belles révélations de l’année.

Yann Fastier Le Matricule des Anges

 

Merveilleux !

En attendant Nadeau

 

Un premier roman noir, puissant, hypnotique
Frédérique Roussel – Libération

 

Un uppercut littéraire.
Isabelle Bourgeois
– Avantages

L'un des talents les plus prometteurs du roman français
Léonard Desbrières – Technikart

 

"L’émergence d’une plume qu’il nous faudra suivre de près." 

Geneviève Simon - La Libre Belgique

 

Un roman comme un long cri. 

Pierre Maury – Le Soir

 

Le Démon de la Colline aux Loups fait s’entrelacer horreur et innocence, déplace sans cesse les assignations de victime et de coupable, dans un fatalisme posé, presque doux.
Véronique Rossignol – Livre Hebdo

Dans une langue épatante et très avare en ponctuation - le « parlement » comme le dit son héros -, Dimitri Rouchon-Borie, en régurgite la pestilentielle moelle.  

VSD

 

Avec un travail impressionnant sur la langue (brisure de sa syntaxe, saturation d’images et de sensations), Dimitri Rouchon-Borie happe le lecteur dans le drame d’une enfance violée, dans le désir de revanche d’un âge adulte sans issu. Le démon de la colline aux loups où la meurtrière apnée, dans un esprit malade, sacrifié; étouffante et éprouvante traversée du désir de rédemption.

La Viduité – Chronique ici

Quel choc que ce roman. Une écriture dérangée pour raconter une histoire dérangeante, qui ne laisse pas indemne. Si vous avez été bouleversé par My Absolute Darling de Gabriel Tallent ou Née d'aucune femme de Franck Bouysse, alors ce roman est pour vous. Un vrai tour de force.

Corentin Huet – Librairie Brouillon de culture – Caen

 

Entre la grâce et les ténèbres, une écriture virtuose pour un roman qui force l’admiration. Une des plus belles découvertes de ce début d'année 2021. »

Librairie Gallimard Paris 7e

Un roman éprouvant mais plein d’espoir. Une œuvre douce-amère éblouissante…
Librairie Henri IV - Paris 4e
Une puissante découverte, un texte qui marque notre chair et notre esprit, une véritable marche à travers d’intenses émotions.
Librairie Le Merle moqueur – Paris 20e

Une lecture inoubliable.
Librairie Candide – Ixelles (Belgique)
 
Une claque littéraire.
Librairie Prologue – Cholet

 Attention ! Ce premier roman est l’éclosion d’un talent très puissant. C’est émouvant aux larmes, ça vous laisse pantois, dans les cordes, ça vous fait haïr et aimer l’humain, et adorer la littérature.
Librairie La Carline – Forcalquier

 

Dans les rentrées littéraires, certains livres sonnent comme une évidence. On les lits et on sait d’avance u’ils feront l’unanimité. En septembre on avait eu Betty, et je peux déjà me prononcer pour dire que Le Démon de la colline aux loups est le chef d’œuvre de cette rentrée de janvier.

Librairie Filigranes Corner – Bruxelles

 

Il y a des livres comme ça. Qui vous agrippent, vous bousculent, vous font frissonner. En refermant "Le démon de la colline aux loups", on reprend conscience, hypnotisé, en réalisant que l'on a été en apnée durant 237 pages. Cette lecture est une plongée dans les ténèbres. C'est comme un tableau de Soulages : le noir est partout, omniprésent. Et pourtant cette noirceur ouvre des portes insoupçonnées. Mystérieusement, de façon inexplicable, ce noir diffuse une lumière, une lumière particulière, mais une lumière quand même.
C'est aux côtés de Duke, à travers sa langue bien à lui, que vous marcherez sur la colline aux loups et que vous découvrirez le Démon qui l'habite. Dimitri Rouchon-Borie s'immisce avec un talent insensé au plus profond d'une âme broyée. Ce roman est d'une violence et d'une puissance rare.

Stéphanie Hanet – Librairie Coiffard – Nantes

 

2021 commence en force avec ce roman noir crépusculaire.

David Cantin – Librairie Coop Zone – Québec

 

Un roman éprouvant et fascinant sur la condition humaine. Superbe de noirceur !
Sophie – Nouvelle librairie sétoise – Sète

 

 

Autant le dire, ça n'est pas une belle histoire, elle est dure à encaisser et vous ne l'aimerez pas.
Mais, c'est le prix à payer : contempler cette abîme de noirceur pour y découvrir cette écriture brute, viscérale, qui vous prendra aux tripes, vous bouleversera, vous laissera aussi désarmé et impuissant que les personnages qui croisent la route de Duke.
Et finalement, c'est tout ce que j'attends de la lecture d'un roman.
Laurent – La Mandragore – Chalon-sur-Saône

 

 

Sous forme de confessions, oscillant entre naïveté et lucidité, l’histoire d’une vie baignée dans la violence et qui questionne la nature profonde du mal. Une entrée fracassante en littérature, portée par une voix singulière. Une lecture déstabilisante et percutante.

Hugues Bodart – Librairie Filigranes – Bruxelles

 

Un premier roman grandiose. De par sa narration « enfantine » et particulière, ce roman noir ne vous laissera pas indifférent. Traitant de la maltraitance, de la drogue, et de la lutte de pouvoir, Dimitri Rouchon-Borie signe un roman époustouflant où l’on ne peut que se prendre d’affection pour le personnage principal, Duke. Un vrai coup de cœur !!!
Fabien – Fnac Besançon

Ce roman est d'une force exceptionnelle. La puissance du discours qui séduit par son innocence, bouleverse le lecteur. Il s'agit de s'immerger dans le "parlement" du narrateur pour éprouver toute l'empathie qui lui revient. Ce roman est tragique,troublant, il est de ceux que l'on porte en soi, longtemps.

La Cité du vent – Saint-Flour

Un premier roman qui se lit dans un souffle retenu, la langue est pudique, étonnante et sans complaisance. De par sa naïveté, l'insoutenable est percé de quelques éclaircies. Ouf, c'est une sacrée claque !!!
Librairie Les Saisons – La Rochelle

Dès les premières pages du Démon de la Colline aux Loups, l’impression de pénétrer un engrenage fatal. Une écriture brute, un langage presque primitif, mais comment mieux décrire l’horreur totale, l’enfance souillée, sacrifiée ? L’enfant grandit, entouré de ses démons et dans une immense solitude, tout se confond, les accès de rage comme les fragiles moments de douceur, une douleur inébranlable et un profond besoin de justice. Un roman qui nous prend au ventre, nous tenaille, nous secoue. Fatal. Sensationnel.
Jacky Flenoir – Librairie Calligrammes La Rochelle

La lecture n'est pas de toute gaieté, mais impossible de décrocher, je l'ai lu d'une traite. C'est assez incroyable.
Cyrille Falisse – Librairie Lo Païs – Draguignan

Quel choc ! Le premier roman de Dimitri Rouchon-Borie fait partie de ces romans dont vous savez qu'il laissera une trace dans votre vie. Quand vous le refermez, l'histoire, les mots, Duke continuent de vous accompagner. En écoutant Duke vous raconter sa vie, vous serez bouleversé.e, en colère, touché.e, ému.e, vous serez projeté.e dans les coins les plus sombres de l'âme humaine. Pourtant un souffle d'espoir et d'humanité souffle dans le coeur de Duke. Un auteur et un roman à découvrir !
Céline Librairie les Yeux qui pétillent Valenciennes

 

L'éditeur ne m'avait pas laissé le choix : "Lisez-le !"
Je l'ai donc ouvert et ne l'ai pas lâché, le ventre noué par cette histoire, touché par cet homme se découvrant au fil des pages, couchant sa peau et ses tripes sur la table de sa prison, et surtout pris par le rythme de cette écriture organique. Un premier roman noir, brutal, mais surtout profondément humain. (Dois-je vous laisser le choix ?...)

Romain P. – Librairie Dialogues – Brest

Définitivement cette voix est singulière, elle est rare, dans sa forme et l'épaisseur des brisures intérieures. On ne la juge pas mais elle nous cisaille de ses remous d'humanité écorchée. C'est vertigineux de noirceur, de violence, de lueurs d'espoir qui s'étouffent au loin, dans le halo de la colline aux loups. C'est peut être la toute la puissance de ce premier roman de contrastes assourdissants, aux lisières des ténèbres et des limbes de l'âme humaine. On y laisse, certes, quelques plumes, mais celles-ci en valent sacrément la peine.
Mathieu Lartaud – Decitre – Grenoble

Comment décrire ce livre ? "Un cri de douleur" est une phrase faible, et pour parler de l'histoire, et pour exprimer nos sentiments en la lisant. Le personnage raconte son parcours, dans un style naïf, poétique, philosophique et cruel. Un énorme, immense bravo à l'auteur, qui a sondé les profondeurs obscures de l'humanité, qui nous permet de nous accrocher à un livre qu'on ne veut pas continuer à lire, mais qui est tellement magnifique par sa noirceur qu'on ne peut s'en empêcher. Préparez-vous à passer une journée très étrange à la fin de cette lecture.
Mélanie – Decitre – Annemasse

Parmi les romans à paraître prochainement, il y a Le Démon de la Colline aux Loups de Dimitri Rouchon-Borie qui fera de l'ombre à presque tous les autres. C'est noir comme la nuit. On pense en le lisant à Un enfant de Dieu de Cormac McCarthy, la douceur en plus.

Donald Servais – Librairie Morency – Québec

Il est des livres que vous piochez dans la Pile À Lire et que vous ouvrez sans préjugés, sans attentes particulières, et là, tout bascule, vous êtes prisonnier. C'est ce livre, un cri étouffé de ceux qui cherchent la rédemption mais aussi celui de l'auteur, témoin de toutes ces chroniques judiciaires couvertes pour la presse. Un GRAND coup de cœur pour ce livre réussi tant par l'approche du récit de l'enfance fracturée que par la forme littéraire emprunté.
Fred T. – Decitre – Crêches-Sur-Saône

Une force exceptionnelle jaillit de ce livre, une écriture pleine de spontanéité pour évoquer un personnage, Duke, et le démon qui l'anime. On oscille entre les ténèbres de la condition humaine, la folie et l'acharnement de la survie. C'est beau, parfois triste, dur aussi mais c'est surtout une voix littéraire singulière.

Simon Payen – Librairie Millepages – Vincennes

 

Lire un livre en apnée... Devoir s'arrêter pour laisser les larmes couler... Ne pas pouvoir pour autant refermer le livre... Ce roman vous heurtera sans nul doute, il vous fera détester cette humanité capable d'une telle noirceur, mais aussi, il vous étourdira par la beauté de son écriture et par sa force littéraire.

Stéphanie Fontaine – Furet du Nord – Lille

 

Duke m'accompagne encore, mon dieu (et je n’ai vraiment pas l'habitude de dire ça) mais quelle histoire ! Quelle claque ! On oscille entre l'effroi et la grâce, il y a des passages où on se dit que ça ne peut pas être pire mais si, et d'autres passages si sublimes (je pense à certaines réflexions de Duke). J'ai aimé les références aux écrits, j'ai aimé la dimension spirituelle, c'est bouleversant. Jusqu'au dernier souffle de Duke. J'ai tellement pleuré pour lui, intérieurement.  Pour tous les gamins qu'il représente... Et sa voix si particulière, son “parlement” unique, mais plein de sensibilité. Je pensais beaucoup, en le lisant, au livre de Céline Lapertot, aux éditions Viviane Hamy, Ce qui est monstrueux est normal… Voilà. Difficile les lectures après avoir rencontré Le Démon de la Colline aux Loups

Olivia Suisse – Fnac Boulogne-Billancourt

 

On ressort complètement abasourdi et pantois de cette lecture. Et admiratif. Le Démon de la Colline aux loups est le premier roman de Dimitri Rouchon-Borie, et on n’est pas près de l’oublier. Sa plume est d’une force phénoménale et elle porte avec une maîtrise incroyable un personnage candide, lumineux, broyé par le destin et pris dans son engrenage infernal dès ses premiers jours.

Librairie Fontaine Victor Hugo – Paris 16e

 

J'ai eu la chance de lire ce livre... quelle claque. Je l'ai trouvé d'une rare dureté mais complètement hypnotique, cruel mais intense et surtout tellement humain. Je n'en suis pas sortie indemne... Bref, j'ai beaucoup aimé.

Gwen – Librairie Pantagruel – Marseille

 

Quelle découverte ! Je ne l'ai pas lâché de la nuit ! Je lui souhaite un grand succès.

Jeremy Parrot – Decitre Part-Dieu – Lyon

 

Un excellent roman coup de poing. J'ai vraiment adoré !

Barbara Blachier – Fnac Valence

 

C’était comme relire Les Enfants d’Edward Bond, tout est magnifiquement juste et tout fait divinement mal.

Roxane – Librairie Les Cyclades – Saint-Cloud

 

Quel texte ! C’est noir et épais comme de la mélasse et pourtant complètement addictif. Le désir de rédemption et le phrasé de Duke sont poignants, on se sent proche de lui et on lui pardonne tout.

Camille Fauvel – Fnac Rennes

 

Un premier roman à croquer à pleines dents, à relire, à partager. Le bien et le mal n'ont jamais aussi fait bon ménage. À rapprocher de Sukkwand Island de David Vann (Gallmeister) et de La petite barbare d'Astrid Manfredi (Pocket).

Olivier Huguenot – Librairie Le Neuf – Saint-Dié-des-Vosges

 

Un roman qui vous prend aux tripes ! De son enfance terrible à la violence de sa vie d'adulte, Duke livre ses pensées et émotions dans une logorrhée verbale surprenante. Un roman âpre, coup de poing, au style atypique, qui ne vous laissera pas indifférent...

Stéphanie – Fnac Metz

 

J'ai dévoré ce livre à une vitesse folle, totalement subjugué par cette écriture et ce qui s'en dégage. C'est un livre de paradoxes : violence et tendresse, noirceur et lumière, délinquance et volonté d'y échapper... Le tout avec une sincérité étonnante.

Un gros coup de cœur ! Cela fait plaisir de découvrir un roman sociétal comme le font les américains, tel que Larry Brown.

Thibault – Librairie L'Arbre à livres – Le Puy-en-Velay

 

L'écriture est incroyable !

Fred Giacomini – Librairie Quilombo – Paris 11e

Un roman aux dents aiguisées, comme un seul cri qu’on aurait tenté de mettre dans l’ordre. Sacré claque, ce livre !
Bénédicte – Librairie L’Armitière – Rouen

 

Une lecture en apnée qui reste en mémoire, un texte bouleversant, d’une puissance inouïe : ce premier roman est une grande réussite.
Élise – Librairie La Galerne –  Le Havre

 

Une claque formidable.
Thibault Palais – Librairie Metropolis – Bayeux

 

Un roman noir et lumineux qui, après des années, vous habitera encore. Quand la littérature prend aux tripes !
Anne-Cécile – Librairie Athenaeum – Beaune

 

Le Démon de la colline aux loups c’est, sans jamais verser dans la complaisance, la misère des pires situations sociales, la brutalité qui s’abat sur les fragiles, l’innocence rompue, fracassée, qui laisse sourdre la folie, mais c’est aussi la quête de la rédemption, la lumière qui continue de balloter faiblement au fond du tunnel, qui parvient envers et contre tout à encore faire perdurer une humanité habitée par l’Amour. On en ressort en pissant des yeux tellement c’est puissant et ravageur.
Librairie Myriagone – Angers

 

Coup de cœur pour ce premier roman. On y découvre les confessions déchirantes d’un homme qui, depuis sa cellule, tente d’exprimer, dans son langage limité, l’indicible horreur d’une enfance sacrifiée.
Librairie Bleu d’encre – Uccle (Belgique)

 

Attention, gros coup de coeur ! Lecture parfois oppressante, mais bon sang que c'est beau, et quelle écriture ! Un conte très noir sur fond de rédemption et de découverte de la conscience dont on ne sort pas complètement indemne... Bravo Dimitri Rouchon-Borie, une grosse, grosse, claque.

Librairie Gwalarn – Lannion

 

C’est beau, c’est dur, souvent triste, parfois dérangeant, mais c’est ce qu’offre la littérature : savoir nous bousculer et nous émouvoir. Bravo !

Caroline – Librairie Les Traversées – Paris 5e

 

Un premier roman exceptionnel porté par une langue vertigineuse. Un texte qui m’a chamboulé, qui va vous hanter longtemps.

Alain Broutin – Librairie Martelle – Amiens

 

Si vous êtes à la recherche d’un roman et surtout d’un héros qui vous resteront longtemps en tête, plongez-vous donc au plus vite dans Le Démon de la colline aux loups.

Pauline – Librairie Le Failler – Rennes