logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

Le Fleuve sans rives

Juan José Saer, Louis Soler, Nicolás Arispe


« Chacun essaie d’entrer sans succès, comme dans un rêve, dans son propre fleuve. » Celui de Juan José Saer, qui occupe toute son œuvre, et ce livre plus particulièrement, est le Río de la Plata. Le Fleuve sans rives, seul texte de commande que Saer ait accepté d’un éditeur, n’est ni un roman, ni un essai historique, ni un récit de voyage. Mise en abyme de la création et quête impossible de l’identité, ce texte « hybride sans genre défini » comme il le présente lui-même, est à mi-chemin entre le Méditerranée de Braudel et le Danube de Claudio Magris. Il est à l’image du sous-titre du livre, amputé lors de sa première édition (Julliard, 1991) et que nous souhaitions rétablir : un Traité imaginaire.

À travers quatre chapitres (« Été », « Automne », « Hiver », « Printemps »), Saer cherche à retrouver, entre ses souvenirs personnels et l’érudition qui le caractérise, entre son exigence narrative qui fait son génie et le discours scientifique, ce qu’est et ce que fut la région du Río de la Plata, son histoire, sa culture, sa civilisation. Saer, exilé en France depuis 1968, revient sur ses terres et en dresse un portrait qui ne manque pas d’être satirique, spirituel, onirique. De la création de Buenos Aires et de la grande découverte de l’altérité à partir du XVIe siècle jusqu’à la dictature argentine, l’exil et le paysage postindustriel contemporains, deux figures sont ici célébrées : le Río de la Plata et la littérature comme rapport au monde.

Lire l'incipit du livre

L’Auteur

Juan José Saer (1937, province de Santa Fe – 2005, Paris) est l’un des écrivains argentins les plus importants du XXe siècle. Il a reçu le prix Nadal en 1987 pour La Ocasión. Considéré dans son pays au même rang que Borges, il a eu une influence considérable sur les auteurs contemporains d'Argentine, notamment par sa maîtrise formelle et ses jeux avec les genres littéraires.

 

Le Traducteur

Louis Soler (1937-2003) fut professeur de lettres, critique littéraire, traducteur et membre-fondateur de l'Internationale des forums du champ lacanien.

Le Dessinateur

Nicolás Arispe est un auteur, dessinateur et illustrateur argentin. Né à Buenos Aires en 1978, il réalise sa formation à l’Institut Universitaire National des Arts (IUNA). Il est l’auteur et dessinateur de plusieurs livres, notamment Té de Palacio (2008), El insólito ascenso de Madame Pôl (2010) et El camino más largo (2012). Il est professeur de dessin et travaille régulièrement en tant qu’illustrateur pour l’édition, la presse et l’animation audiovisuelle. Le Tripode a édité Le Livre (2017) et La Mère et la Mort / Le Départ (2018).

Livres de l’auteur

Livres de l’auteur en poche