LE TRIPODE

Les Nuages

Juan José Saer


Argentine, 1804 : le docteur Weiss, adepte de la nouvelle psychiatrie parisienne, fonde une maison de santé pour malades mentaux. Les « aliénés » y sont traités avec humanité et l’établissement acquiert une réputation aux quatre coins de la Vice-Royauté du Río de la Plata. Son disciple, Real, reçoit une mission déraisonnable : convoyer de Santa Fe à Buenos Aires une caravane de fous. Il y a un jeune homme mélancolique, une nonne nymphomane, un dandy maniaque et deux frères qui souffrent de délire linguistique. À cet hôpital ambulant se joignent un guide, deux soldats, trois prostituées. Mais la pampa est immense, désespérément vide, et la civilisation lointaine. Au cours de la traversée du désert, la frontière entre folie et normalité devient plus que trouble…


L'illustration de la couverture a été réalisée par Nicolas Arispe.

L’Auteur

Juan José Saer (1937, province de Santa Fe – 2005, Paris) est l’un des écrivains argentins les plus importants du XXe siècle. Il a reçu le prix Nadal en 1987 pour La Ocasión. Considéré dans son pays au même rang que Borges, il a eu une influence considérable sur les auteurs contemporains d'Argentine, notamment par sa maîtrise formelle et ses jeux avec les genres littéraires. 

 

Livres de l’auteur en poche

Presse

Pour le lecteur, c'est un ravissement : tout dehors et tout dedans, plaisirs et frissons de l'aventure en même temps que tension du périple intérieur. Juan José Saer saisit ces instants où chaque chose fait sens, le fleuve en crue, les cris anxieux des hirondelles, les gestes étranges des humains. Sauf que : le sens est partout mais il est insensé, la route n'est rien d'autre qu'une déroute. Comme un western classique, Les Nuages offre à chacun la chance d'exprimer son humanité, mais comme un western moderne, le livre ne cherche pas à remettre le monde en ordre, il fait sa puissance de notre égarement, et c'est très beau.
Lise Wajeman – Mediapart

Empruntant à l'Énéide, de Virgile, mais aussi aux westerns, l'Argentin Juan José Saer déroule une épopée savoureuse à travers la pampa. Le récit de ce voyage accidenté offre, à travers ses différents personnages et les espaces parcourus, une plongée dans la folie, telle qu'elle était perçue à l'époque. Une exploration de ses frontières, toujours plus poreuses, avec la normalité, ce "délire accepté de notre relation au monde".
Ariane Singer – Le Monde des livres

Les Nuages est un livre très différent de L'Ancêtre : plus léger plus drôle, bien que la nuit y soit présente à sa façon ... C'est la fable d'Erasme, la folie qui gouverne avant la naissance de la clinique proprement dite, avant la médecine aliéniste... On sent que Saer joue avec cette caravane de fous, nonne incluse ! La révélation du Haut-Pérou vaut son pesant d'or...
Frédéric – Librairie Mot à Mot – Pertuis

Le roman, après des réflexions profondes sur les limites de la raison, qui ne sont pas sans rappeler celles d'un Foucault ou d'un Goffman dans Asiles, plonge dans la poésie inégalée de Juan José Saer. Il explore en miroir de cette caravane des fous "l'ingouvernable démesure" des étendues désertiques et des hommes qui les traversent.
Librairie Le Pied à terre – Paris 18e

Un grand roman d'un grand auteur ! Saer nous emmène au cœur de la pampa argentine, en drôle de compagnie : des portraits touchants et profodns de cinq aliénés que cette grande aventure va réunir. Laisser vous prendre par la main avec cet auteur au parler si poétique ! 
Librairie Les Nouveautés – Paris 10e