logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

Rendez-vous à Positano

Goliarda Sapienza, Nathalie Castagné


« Au début de l’été 58, dix ans exactement après notre première rencontre et trois après la fameuse nuit ivre de confessions, de silences et de parfums, je reçus une carte postale géante de New York avec une vue nocturne de Manhattan (entre nous s’était instauré un championnat de ‘‘mauvais goût’’, qui consistait à dénicher ce qu’il y avait de pire, dans l’ancien comme dans le moderne, dans ce moyen de communication), où la petite écriture précise, un peu ostentatoirement démodée, de cette snob d’Erica, annonçait : ‘‘ Je t’attends en juillet à Positano, je suis heureuse ! Et je désire te faire connaître la cause de ce bonheur. Je me sens miraculée. Considère-moi comme une miraculée !’’ »

Rendez-vous à Positano est un roman d’amour, un texte dédié à une femme et un lieu. Dans l’après-guerre, Goliarda Sapienza découvre un modeste village hors du temps, niché tout près de Naples : Positano. Elle y fait la connaissance d’Erica, une jeune femme qui allait devenir pendant près d'une vingtaine d'années une soeur d’âme. Longtemps après la disparition de son amie, en 1985, l’écrivaine décide de revenir sur cette histoire pour sauver de l’oubli ce qui fut balayé par le destin.

Lire la note de l'éditeur en ouverture du livre

Lire le début du roman

Écouter un extrait

 

L’Auteur

Goliarda Sapienza (1924-1996) est née à Catane dans une famille socialiste anarchiste. Son père, avocat syndicaliste, fut l’animateur du socialisme sicilien jusqu’à l’avènement du fascisme. Sa mère, Maria Giudice, figure historique de la gauche italienne, dirigea un temps le journal Il grido del popolo (Le Cri du peuple).

Tenue à l’écart des écoles, Goliarda reçoit pendant son enfance une éducation originale, qui lui donne très tôt accès aux grands textes philosophiques, littéraires et révolutionnaires, mais aussi à la vie populaire de sa ville natale. Durant la guerre, à seize ans, elle obtient une bourse d’étude et entre à l’Académie d’art dramatique de Rome. C’est le début d’une vie tumultueuse. Elle connaît d’abord le succès au théâtre avant de tout abandonner pour se consacrer à l’écriture. S’ensuivent des décennies de recherches, de doutes, d’amours intenses. Mais son œuvre complexe et flamboyante laisse les éditeurs italiens perplexes et c’est dans l’anonymat que Goliarda Sapienza meurt en 1996. Elle ne trouve la reconnaissance qu’après sa mort, avec le succès en 2005 de la traduction en France du roman L’Art de la joie. Les éditions Le Tripode entreprennent désormais la publication de ses œuvres complètes.

 

Le Traducteur

Romancière et poète sous son patronyme et sous le pseudonyme d'Eilahtan, Nathalie Castagné a longuement étudié le chant qu'elle pratique encore. Elle a traduit de l'italien de nombreux auteurs et des livrets d'opéra.

Livres de l’auteur en poche

Presse

Happée. L'écriture, l'ambiance, ce qu'elle parvient à dégager par ses mots. C'est complètement fou.
Anaïs Ballinn, librairie du MuCEM - Marseille.

Quel bonheur de lecture... J'ai toujours été très sensible aux romans qui savent "habiter" les lieux, le sentiment du tragique et du vivant y est toujours plus puissant (comme le Sud de Faulkner, ou le Lisbonne de Lobo Antunes). Ici on croit entendre la mer à chaque page, ou le bruit des pas dans ce labyrinthe d'escaliers et ce dédale de rues qui semblent préserver intact le mystère de cette vie et de cet amour. C'est pour moi l'un des meilleurs livres que j'ai lu cette année.
David, librairie La Balançoire - Crest.

Ce livre est un rendez-vous avec Goliarda Sapienza  à ne manquer sous aucun prétexte  !
Alain Leze - Librairie Le Baz'art des mots - Hautesrives

Magnétique. (...)Il y a quelque chose qui vibre, dans ces pages. L'intensité du désir, sans doute...
Anna Rizzello - Librairie Meura - Lille

C'est tout simplement fabuleux, en quelques pages tu es saisi par l'émotion, la sensibilité, les vieilles histoires, la course contre l'oubli, et quelle écriture.
David Goulois - Cultura - Chambray-les-Tours

"Rendez-vous à Positano" constitue avec "L'Art de la joie" un binôme sensuel.  Des scènes magnifiques aux saveurs de l'été, qui vous donnent envie de plonger dans la mer ! 
Mais aussi d'importantes et de vives émotions liées à "l'être"...Une bien belle surprise qui se goûte comme un rayon de soleil, ou le début d'une histoire d'amour.......
Anna Tiedje - Librairie Delamain - Paris

Rien ne prédomine chez Goliarda Sapienza. Ou, pour le dire autrement, et peut-être mieux, tout y est merveilleux.
Antoine - Libraire à Cultura et blogueur sur Bonnes feuilles et mauvaises herbes
 
Parce que chaque mot, chaque phrase, est comme un voile de douceur (...) On attend, on lit, on frémit Sapienza comme une lettre de l'amant.
Elodie Murzi - Librairie Gibert Barbès - Paris
 
Je termine Rendez-vous à Positano pleine de sensations, de soleil, les mollets lourds d’avoir escaladé tant de marches…triste d’avoir laissé tant d’amis, c’est dire la force
évocatrice de Sapienza. Ce dernier texte de l’auteur est sans doute le plus intime (moins fougueux que L’Art de la joie, moins cérébral ou moins engagé que d’autres textes antérieurs). On retrouve bien sûr son exigence envers la vie, sa liberté de ton et d’action mais il s’en dégage une sensibilité, une douceur, une mélancolie comme une patine posée sur ses mots qui nous la rend plus proche, maturité de l’auteur sans doute. Même si le récit s’achève par « Mais laissons le passé, parle-moi plutôt de toi » injonction d’un vieil ami à Goliarda, c’est bien elle que l’on découvre un peu mieux lorsqu’elle retrace l’histoire de son amitié avec Erica et le village de Positano. Rendez-vous à Positano prouve une fois encore que Goliarda Sapienza est un auteur majeur de la littérature à découvrir, à lire et à relire.
Virginie Schmit - Librairie Forum - Rennes
 
Ce récit s'ouvre comme une parenthèse dans nos vies: un instant de sérénité dans ce village italien; l'ambiance y est intimiste et ensoleillée, il se développe un échange quasi charnel entre l'auteur et le lecteur. Est-ce l'effet de la Méditerranée toute proche ou sans doute l'écriture si fragile et si douce de Goliarda? Quoi qu'il en soit ce texte est empreint de poésie qui ouvre des portes vers un ailleurs...
Valérie Bethaz - Librairie La Cité du vent - St-Flour

 

"Que se réjouissent les admirateurs que l’inoubliable Modesta a entraînés à sa suite dans l’inépuisable Art de la joie. Et que salivent aussi les novices. Nul besoin d’avoir les clés du temple pour accéder à ce nouveau trésor. Puisque Goliarda n’a jamais suivi l’ordre des choses, ils peuvent entrer dans son œuvre par la porte de sortie. L’éblouissement n’épargnera personne […]"
Marine Landrot, Télérama
 
Réécouter la prescription littéraire de Patricia Martin sur France Inter
 
Il faut le dire tout de suite, il y a deux personnages principaux dans Rendez-vous à Positano : d'abord Erica, figure de proue du navire positanien, beauté italienne sidérante, amie absolue, sœur d'âme selon les mots de l'éditeur et ensuite Positano, village tyrrhénien obsédant, magnétique, proie de la chaleur et des orages soudains, à l'ossature d'escaliers, plaqué à la montagne et léché par la mer... Pendant des années, l'auteur les fréquenta et c'est le récit de ces deux relations imbriquées, gémellaires, qui constitue ce texte inédit. Sa facture est parfaite : après une entrée en matière comme un saut dans le vide - Goliarda Sapienza est décidément la reine des première phrases - le corps de narration nous conduit avec équilibre et cohérence vers un excipit d'une puissance spectaculaire. L'auteure manie le langage avec prodige. Certaines tournures de phrase relèvent du génie pur et viennent épicer le style d'une poésie subtile et astucieuse. La lecture procure un immense plaisir : on plonge dans les chapitres comme dans l'eau salée lorsqu'il fait trop chaud, avec l'envie de ne jamais refaire surface. Si, dans ses écrits, Goliarda Sapienza a toujours cherché à célébrer l'art de la joie, elle y a développé aussi, de manière quasi sacrée, une science appliquée de la liberté. Rendez-vous à Positano en est une nouvelle et brûlante allégorie, composée des couches nettes et précises que sont : l'éloge de la liberté des corps féminins et du désir, l'exercice de la liberté à l'épreuve des relations humaines (notamment familiales et amoureuses), l'incarnation de la liberté comme arme de lutte contre le déterminisme de la mélancolie et enfin l'acceptation digne et réfléchie de l'expression de la liberté d'autrui. (...)
Géraldine Guiho - Librairie La Buissonnière - Yvetot
 
Il est le roman traduit de Sapienza qui donne le plus envie de refaire le grand plongeon dans "L'Art de la Joie"...
Florence Lorrain - Librairie L'Art de la joie - Paris
 
Rendez-vous à Positano est un livre dans lequel se sont sûrement glissé quelques sortilèges d'envoûtement car comme Goliarda Sapienza a pu l'être,  on est aussi vite charmés par l'énigmatique Erica... Mais c'est surtout Positano, ce petit village en bord de mer qui fascine, envoûte et nous invite à se perdre dans ses rues aux escaliers labyrinthiques. Par la force de ses mots, par son sens de la description, ce livre est plus qu'une invitation au voyage, plus qu'un rendez-vous, on fini par avoir l'impression d'être déjà allé à Positano et une fois refermé cet opus enchanteur, on veut vite faire ses valises pour y retourner au plus vite !
Anthony Bourel - Librairie Gibert Jeune - Paris
 
Un roman inédit de Goliarda Sapienza, cette femme volcanique, libre dans sa pensée et dans son style.
Next LIbération
 
Un gros coup de cœur pour ce roman lumineux, un vrai petit bijou qui est une célébration de l'amitié, de Positano et de ses habitants, dans lequel on sent toute la tendresse de l'attachante Goliarda Sapienza et toute son humanité. MAGNIFIQUE!
Florian - Librairie Decitre