logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

Les Voyages du fils

Jacques Abeille


Au milieu des années 70, à la manière d’un rêve, Jacques Abeille s’engageait dans l’exploration d’un monde imaginaire en écrivant un roman : Les Jardins statuaires. Depuis, de livre en livre, s’élabore l’univers extraordinaire des Contrées, avec ses règles et ses fantasmagories.

Les Voyages du fils est ici présenté dans une nouvelle édition, revue et augmentée. Depuis son plus jeune âge, Ludovic Lindien tente d’éclaircir les mystères qui entourent la mort de son père, Barthélemy Lécriveur (cf. Le Veilleur du jour). Après la disparition de sa mère, lassé du confinement mortifère auquel il est astreint, il décide de partir sur les traces de son géniteur dans l’une des régions les plus sauvages des Contrées, les Hautes Brandes. Cette quête des origines devient rapidement une quête initiatique. L’obscénité, la magie, la violence des coutumes et les transgressions successives qu’il découvre vont le forcer à prendre part au désordre du monde.

 

LIRE UN EXTRAIT

 

L’Auteur

Jacques Abeille est né en 1942. Professeur d’art plastique, il amorce une œuvre poétique et romanesque qui, après les accidents successifs des Jardins statuaires, se retrouve disséminée chez une myriade d’éditeurs. Les Jardins statuaires sont le point de départ d’un ambitieux Cycle des contrées, où alternent des textes amples et de brefs fragments qui entrent en relation les uns avec les autres. Jacques Abeille construit une œuvre à l’architecture singulière et complexe, à base de fragments, de secrets, de personnages d’archivistes, de voyageurs, et d’hétéronymes...

Presse

"Ce n’est pas le moindre des mérites de l’œuvre d’Abeille que d’entrer en écho avec des imaginaires comme ceux de Gracq, de Borges et parfois même de Kafka : des auteurs, aussi divers soient-ils, dont la grandeur consiste pour une bonne part à déplacer, élargir notre regard sur le monde, ou (pour le dire autrement) à exiler notre langage" nonfiction.fr