logo_tripode LE TRIPODE
 
Facebook Twitter issuu

Le Nazi et le Barbier

Edgar Hilsenrath, Jörg Stickan & Sacha Zilberfarb, Henning Wagenbreth


Une épopée picaresque, traitant l’Holocauste avec la verve, l’ironie et l’humour noir de Fuck America...

1933. Max, le fils bâtard de la pute Minna Schulz, s’enrôle dans les SS à l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Affecté dans un camp d’extermination où disparaissent son meilleur ami (juif) et toute sa famille, il endosse après la guerre l’identité de son ami assassiné. Max, devenu Itzig Finkelstein, épouse la cause juive et traverse l’Europe pour rejoindre la Palestine, où il devient barbier et sioniste fanatique. 

Trente ans avant Les Bienveillantes de Jonathan Little, Le Nazi et le Barbier raconte l’Holocauste du point de vue du bourreau. L’humour (noir) en plus. 

Écrit durant l’exil d’Hilsenrath à New-York, le livre fut d’abord un best-seller aux Etats-Unis avant d’être publié en Allemagne, avec un succès polémique. Désormais considéré comme un classique, ce titre montre un autre aspect, tout aussi iconoclaste, du génie littéraire de l’auteur de Fuck America.
 

Le Nazi et le Barbier a également fait l'objet d'une édition spéciale.
522 pages l 27,00 € l 978-2-917084-59-5
 

L’Auteur

Né en Allemagne en 1926, Edgar Hilsenrath a survécu au ghetto durant la guerre, avant de partir pour Israël, puis pour New York. C’est dans cette ville, où il enchaîne d’abord les petits boulots, qu’il commence véritablement l’écriture de son premier roman. Il écrit la nuit, dans des cafétérias juives sordides, et vit de rien.  Toute son œuvre s’inspire de cette expérience marquée par la guerre et la solitude, mais sur un mode burlesque, quasi rabelaisien.

Longtemps refusé par les éditeurs allemands, qui craignent les réactions à son approche, très crue, de la Shoah, Edgar Hilsenrath connaît d’abord le succès aux États-Unis. Ce n’est qu’après son retour en Allemagne, en 1975, et la réédition de ses chefs-d’œuvres Nuit et Le Nazi et le Barbier, qu’il obtient la consécration dans son propre pays. Auteur d’une œuvre ample et à l’originalité sans équivalent, il est aujourd’hui considéré comme l’un des écrivains européens les plus singuliers de sa génération.

Pour en savoir plus sur l'auteur : www.hilsenrath.de

Pour acquérir les œuvres en langue allemande : www.eulederminerva.de  

Le Traducteur

.... est un duo.

Jörg Stickan est né en mai 1968 en Allemagne, mais exilé en France depuis sa majorité, il a travaillé comme acteur, commis de cuisine, metteur en scène, barman, enquêteur téléphonique, chanteur d’opéra... et traducteur. Pour le théâtre, il a mis en français Hanns Eisler, Hans Henny Jahnn, Gerhart Hauptmann, Johann Nestroy, J.M.R. Lenz... Fuck America est le premier roman qu’il traduit.

Sacha Zilberfarb, est né à Paris en 1972 et y vit depuis lors. Il a mené des études d’allemand et d’histoire à l’université, enrichissant la science d’une maîtrise sur Kurt Tucholsky et d’un DEA sur Franz Kafka. Pour se reposer de l’allemand, il a appris le yiddish, langue de ses grands-parents paternels, afin de lire un jour Sholem-Aleikhem dans le texte.
 

Le Dessinateur

Henning Wagenbreth est un dessinateur, affichiste et décorateur d’opérette allemand, qui partage son temps entre Berlin et San Francisco. Professeur de communication visuelle, marqué, entre autres, par la gravure, l’imagerie des pays de l’Est et la culture pop, il a travaillé pour Libération, le New York Times, et publié The Mystery of St Helena, ou encore Cry for Help, 36 Scam Emails from Africa.

 

Livres de l’auteur en poche

Presse

« Le sujet du livre est encore plus sulfureux aujourd'hui qu’à l’époque de son écriture »
Romaric Sangars, Chronic'art

« Le Nazi et le Barbier réserve bien des surprises : Hilsenrath ne cesse d'y triturer la langue et d’y secouer les lecteurs »
Alexandre Fillon, Livres Hebdo

 « Un roman provocateur, sulfureux, d'une belle irrévérence...de quoi se délecter »
Martine Laval, Télérama

« Hilsenrath tire dans tous les sens et décrit les nazis comme il les voit : de tragiques bouffons nés dans les boursouflures de l'âme allemande. »
David Caviglioli, Le nouvel Observateur

« Une monstruosité littéraire (...) Si vous n'avez encore jamais lu Hilsenrath, cela risque de vous causer un traumatisme. »
François Julien, VSD

« Une interrogation de l’histoire et de son supposé sens »
Elisabeth Philippe, Les Inrockuptibles
 

« Un tour de force salutaire pour nous rappeler que la mémoire est sacrée. »
La Soif de lire, Strasbourg

« Le joyeux, provocateur et couillu Fuck America, n’a fait qu’annoncer le grand, très grand Le Nazi et le Barbier. »
Antonio Werli, Fric-Frac Club

« Enlevé, décapant, saisissant, burlesque et effrayant »
Jacques Josse, Remue.net


« Un pur chef-d'oeuvre, brillant et surprenant, dense et génial. »
Mickaël Demets, Evene.fr

« Sous les apparences de la farce, la question de la culpabilité et de la rédemption »
Anne-Sophie Demonchy, La Lettrine

« Une folie et un brio qui facilitent la lecture »
Serial Reader